Pourquoi les applis de VTC comme Uber baissent-elles leur prix?

Ce vendredi, plusieurs chauffeurs de VTC ont manifesté pour dénoncer la baisse de 30% des tarifs par les dirigeants d’Uber, Chauffeur Privé ou Le Cab. Plusieurs appréhensions sont ressenties pour leur chiffre d’affaires.

Il fut un temps où les chauffeurs de taxi avaient manifesté en automne passé. Mais, les VTC poursuivent leur affaire et on décider de faire parler d’eux. Ce vendredi, plusieurs chauffeurs ont installé un barrage filtrant près d’Orly et Roissy pour demander une meilleure protection de leur activité, créant d’importants bouchons jusqu’au périphérique de Paris. Ils réclament principalement des tarifs des applications de VTC.

Suite à une obligation d’arrêter le développement de son service (UberPop) avec les particuliers, Uber a décidé de frapper en appliquant des ponctions. En octobre, l’Américain a annoncé une baisse de 20% de ses tarifs. Les chauffeurs ont encaissé le coup mais la décision a satisfait le client.

De -20 à -30%

En vue de conquérir, séduire, fidéliser l’entreprise a appliquer de nouvelles mesures en faisant des économies. Dans les services, particulièrement sur le web, « first takes all » est le plus important. Uber, maître du VTC en France, ne compte pas s’arrêter là. A partir de là, diminuer ses tarifs était une des issues de l’application pour poursuivre son développement.

En juillet 2014, Uber a utilisé le même procédé dans de nombreuses villes américaines. A New York, le service de voiture de tourisme avec chauffeur a brutalement réduit ses prix de 20% à 30% comparé à la première grille tarifaire proposée par le service. Cela a été appliqué rapidement. Mais avant d’attaquer New York, Uber avait commencé par tester cette stratégie à Boston et à Chicago. La stratégie de Paris n’est donc qu’une étape de plus d’un programme plus général.

Les chauffeurs « jouent avec les règles d’Uber »

Le service annonce par ailleurs, que cette mesure n’est que provisoire, alors que l’application avait déclaré la même chose quand elle avait appliqué la mesure à New York. « Ils feront probablement la même chose dans quelque temps à Paris », révèlent certains chauffeurs.