L’Europe veut baisser la surproduction de la viande bovine en aidant les migrants

La crise par laquelle, le secteur de l’élevage passe pourrait être dénouée par une solution humanitaire.

En fait, les professionnels du secteur de la viande se sont rencontrés aux Sommet de l’élevage en Auvergne souhaitent que l’Europe puisse écouler sa surproduction de viande dans les pays où les syriens ont été accueillis comme réfugiés.

« Nous avons fait une proposition au Commissaire européen à l’Agriculture Phil Hogan reposant sur le fait de retirer de la viande du marché qui sera envoyée vers les pays en guerre ou qui vivent des difficultés à cause des migrants », a lancé Guy Hermouet, président de la section bovins dans la Fédération interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev).

D’après, lui, cette solution serait un moyen de permettre au marché européen de la viande de respirer car confronté à une baisse des cours à cause d’un affluence importante des bêtes dans les abattoirs.

La crise bovine est due à une surproduction de lait, qui a été elle-même provoquée par la hausse des quotas de lait, détaille Jean-Pierre Fleury, président de la Fédération Nationale Bovine au cours d’une interview accordé à l’AFP. « Les éleveurs français, notent un déficit d’un euro par kilo ce qui les empêchent de supporter les frais. »

Résultat : vingt mille fermes françaises spécialisées dans la viande bovine sur quatre vingt mille sont presque en ruine » estime le responsable.

La crise est européenne

La surproduction sera baissée de façon rigoureuse en 2016 pour soutenir les cours du lait, ajoute Fleury qui dirige également le groupement des producteurs de viande européen.

Une offre proposée sous forme de Corned-beef

« Nous allons proposer une aide qui sera présentée sous forme de Corned Beef » mais il reste à discuter sur les différentes modalités de conception et d’indemnisation » souligne t-il.

En Europe, les éleveurs français qui sont plus représentatifs avaient déjà proposé cette solution lors d’un salon de l’élevage Space à Rennes, mais la proposition avait été refusée par Commissaire européen, d’après les dires d’un professionnel de la filière.

« Une idée à laquelle, Phil Hogan est favorable, actuellement, alors qu’il était opposée à celle-ci à Rennes » explique Guy Hermouet. Mais Phil Hogan n’a pas encore émis cette idée officiellement. Au cours de son point de presse, il s’est limité à évoquer un financement de 15 millions d’euros afin de promouvoir la viande dans l’UE.