Fnac-Darty : Certainement une union florissante et puissante

Si cette fusion est réalisée, elle détiendra plus de 300 magasins physiques en France avec un chiffre d’affaire qui plafonnera les 7 milliards. L’enjeu est aussi de résister vis-à-vis d’Amazon, le géant distributeur américain qui a reçu, quatre ans durant, la préférence des français.

Le processus de négociation : alambiqué mais réussi

813028--La proposition de Fnac en date du 30 septembre dont 1 action Fnac contre 39 actions Darty devait être révisée à la hausse. Cette offre qui valorise Darty à 533 millions de livres est amenée à environ 860 millions d’euros selon la nouvelle proposition dont 1 action Fnac pour 37 actions Darty. Marquant une croissance d’environ 15%. Les actionnaires de Darty, pour ce réalisé, demanderait en tout ou partie, un paiement en espèce de la part de Fnac, qui, d’ailleurs, détiendra à terme la majorité du capital. Fnac a proposé en fin de compte une offre mix en titres et en cash. L’offre devra être confirmée d’ici 11 novembre de part et d’autre. Derrière cette bonne affaire financière, le bruit court à propos d’un éventuel mariage entre les deux PDG dont Régis Schultz et Alexandre Bompard. A vrai dire, le processus de négociation de la fusion est relativement escarpé, étant donné que les conseils d’administration respectifs ont leur mot à dire. Il faut se référer aux enjeux de cette fusion.

Les résultats attendus de la fusion

Les marchés ont félicité cette proposition et concrètement  le titre Fnac s’est accru de 2,32% à la Bourse de Paris ce vendredi 6/11/2015 dans la matinée. Et le titre de Darty a sauté de +12,06% à Londres.  A long terme, il est attendu de cette fusion la naissance d’un groupe leader de la distribution de produits techniques, culturels et électroménagers en France qui va défier l’américain Amazon tant chouchouté par les français. Il est aussi attendu que l’e-commerce progresse grâce aux enseignes physiques, représentés dans 300 magasins. Le parcours client est devenu multiple : s’il ne localise pas son produit en magasin, il veut pouvoir le recevoir chez lui, et vice versa. Cette fusion va afficher un chiffre d’affaires de 7 milliards d’euros où Darty va augmenter d’au moins 15% et réaliser un bénéfice net après trois années de pertes. Ensemble, les deux enseignes espèrent pouvoir multiplier davantage encore leur profit.