Eurotunnel vendra son dernier navire suite à une décision de justice à Londres

Eurotunnel a avoué mercredi avoir proposé à la vente son ultime navire, un transporteur de fret suite à une décision de la Cour suprême anglaise lui défendant de faire un service maritime entre Calais et Douvres.

Cette décision de justice est un coup pour la compagnie MyFerryLink, qui a arrêté ses activités fin juin mais comptait les reprendre avec le navire mis en vente, le vaisseau fréteur Nord-Pas-de-Calais, « ce qui aurait permis de sauver 130 emplois », souligne Eurotunnel dans un communiqué.

La décision rendue publique mercredi matin par la Cour suprême est une ixième amplification dans la rubrique de MyFerryLink, scène d’un conflit social cette année et qui effectuait avant des liaisons passagers entre Douvres et Calais avec trois navires qui appartenaient à Eurotunnel et des personnels de l’ex-SeaFrance rassemblés en Scop.

En janvier 2015, le groupe Eurotunnel avait pris la décision de vendre son activité et ses actifs après avoir reçu l’interdiction des autorités britanniques de la concurrence d’offrir un service maritime entre Douvres et Calais, tout simplement parce qu’elle avait une position monopolistique.

Parmi ces biens figuraient les ferry-boats Rodin et Berlioz, définitivement vendus à la compagnie danoise DFDS. La conclusion de fin de conflit chez MyFerryLink, gagnée fin août lors d’une suite de blocages du trafic transmanche à Calais par des marins, flairait la reprise de 402 des 487 salariés de la Scop.

Et la Scop SeaFrance avait reçu l’autorisation des autorités de la concurrence la cassure, mais un nouvel appel a été introduit et la Cour suprême a fini par trancher en confirmant la première décision mercredi, « en mettant ainsi un terme définitif à la possibilité pour Groupe Eurotunnel d’opérer un service maritime entre Calais et Douvres », d’après le communiqué d’Eurotunnel.

« Groupe Eurotunnel déplore ardemment cette décision car MyFerryLink avait démontré son aptitude à offrir un service compétitif de qualité », poursuit le groupe.